2km de cernes

Dimanche soir. Je viens de recevoir un mail m’annonçant que mon cours de demain matin est annulé. Je comptais profiter de cette soirée pour me reposer et travailler pour ce cours en question, mais le moment est finalement approprié pour écrire un peu ici. Qu’est-il arrivé depuis la dernière fois ?

Jeudi, c’était la Saint Patrick, mais aussi soirée Erasmus à la Meet Factory (là où j’ai assisté au concert d’Efterklang la semaine précédente, et où ils servent une délicieuse bière spéciale). J’ai plus ou moins tenté de combiner les deux en commençant dans un pub irlandais, avant d’enchaîner avec une pré-soirée dans un flat, pour enfin échouer à la Meet Factory à une heure avancée et dans un état qui ne l’était pas moins. Un grand moment, cela dit. Par contre le bar à bières spéciales était fermé, au grand désarroi du prince du Danemark et de moi-même. Par chance, le barman qui passait par là nous a reconnu… et a rouvert le bar. Moi je dis : best barman ever. Etant à court de Raketa, il nous a servi de la Raptor (de la même brasserie, Matuška), avant de carrément ouvrir un fut de Black Raketa, variante de la première. C’était bon.

Le lendemain matin, réveil à l’arrach’ afin d’aller rejoindre quelques amis dans un café très sympa tout près de chez moi (Ouky Douky, qui sert de la Leffe, au passage), y avaler une soupe en refaisant la soirée de la veille, et enfin aller rejoindre ma chère cousine fraîchement arrivée à Prague. J’ai donc passé une bonne partie de l’aprem avec Elodie et Bruno, au Café Louvre notamment (un café plutôt mythique où Einstein et Kafka venaient boire des bières). Le soir, j’avais dans l’idée de montrer à toute la bande qui accompagnait Elodie un resto de mon quartier, lequel s’est avéré n’être pas celui auquel je pensais et qui ne servait carrément pas à manger (en fait, lors de mon tout premier soir ici, j’ai mangé dans un restaurant pas cher et pas du tout loin de mon appart’, mais impossible de le retrouver). Par ailleurs, je saisis difficilement le concept de restaurant qui ne sert pas à manger. Bref, après une visite improvisée du quartier, on est finalement retournée au point de départ, en plein centre, dans un restaurant que fréquentait Catherine, amie d’Elodie, lors de son Erasmus à Prague. Goulash pour tout le monde.

Bienvenue à Terezin, où règne la joie de vivre

Le samedi, rude réveil à 8h sans avoir encore totalement récupéré de la soirée de jeudi. Objectif : Terezin, petite ville à 50min en bus de Prague. Concrètement, il s’agissait pendant la deuxième guerre mondiale d’un ghetto où les nazis amenaient les juifs, avant de les acheminer vers les camps d’extermination comme Auschwitz. Nous avons commencé la journée par la visite du musée de Terezin, racontant l’histoire de la ville et du camp pendant la seconde guerre mondiale, avant d’enchaîner par la visite de la Petite Forteresse, un petit peu plus loin. Cette petite forteresse était d’abord une prison, au XIXème siècle, et a servi de camp de concentration pendant la seconde guerre mondiale (séparée du ghetto en question, elle accueillait plutôt des prisonniers politiques). Le lieu ayant été conservé quasi en l’état, c’était très impressionnant, surtout avec les explications de la guide. La visite terminée, nous avons marché 2km vers un village voisin à la recherche d’un restaurant qui s’avérait finalement être à Terezin (fail), avant de finalement repartir en train vers Prague, non sans avoir avalé un goulash à 69 couronnes (un peu moins de 3€).

L'extérieur de la petite forteresse. Je n'ai pas de photos de l'intérieur car j'avais froid aux mains et que j'écoutais la guide.

La journée aurait pu s’arrêter là et je l’aurais déjà considérée comme longue et bien remplie, mais le fait est qu’une soirée devait suivre à mon appartement. Grand succès par ailleurs, chaque colocataire ayant invité ses amis et ces derniers ayant parfois amenés les leurs, tant qu’à faire. Un peu difficile de respirer par contre. Quant à aujourd’hui, j’ai passé l’après midi avec Elodie et sa bande, qui s’apprêtait à reprendre l’avion pour la Belgique. Petite balade dans Prague, quelques photos souvenir près du Pont Charles, quelques bières, et c’était déjà fini. Tout comme cette note d’ailleurs, j’ai vraiment besoin de sommeil. A bientôt !

Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Ce contenu a été publié dans Carnet de vieilleries, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à 2km de cernes

  1. Tolga dit :

    Et bah…je suis devant mon ordi mais t’as réussi à m’épuiser avec toutes ces balades qui se concluent avec une bière et du goulash..

    Porte toi bien gars ^^

  2. Mamy de Saint-Sauveur dit :

    Je découvre pas à pas ton blog.
    Il me faudra bien quelque temps pour m’habituer à cette machine.
    Pour quand tu seras de retour, je devrais avoir obtenu mon diplôme :-))
    Bonne continuation.

  3. Alain dit :

    1. Je ne trouve pas acceptable que SDF ne puisse t’envoyer un commentaire. Ainsi, j’ai dû loger maman chez moi (bouchez.alain@skynet.be) pour qu’elle puisse t’écrire ses premiers pas internautaires.
    Quand quelqu’un fait ses premiers pas, on le dit toujours à tout le monde…
    2. Je ne suis pas certain que tu seras très rapidement de retour au pays. Maman devrait avoir obtenu son diplôme d’internaute avant que tu ne puisses rentrer au bercail… C’est pas dit que sera en 2011…
    … QUOI QUE ! …

  4. bouchez delphine dit :

    mamyyyyyyy sur internet ????? bah, je découvre ça à l’instant……………..
    proficiaaaaat !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *