En vrac et en bref

Il paraît qu’on est jeudi et que c’est l’après midi, mais je n’en suis pas vraiment sûr, j’ai perdu toute notion de temps. Il semble aussi que j’aie un petit peu de temps devant moi, je pourrais en profiter pour vérifier mes cours ou m’inscrire à la police d’immigration, mais il me semble qu’il est temps de donner des nouvelles.

Que dire ? Je m’adapte doucement mais sûrement à cette magnifique ville qu’est Prague, et à cette incroyable vie d’ « erasmus student », qui n’est pas de tout repos. En tout cas, je ne m’attendais certainement pas à passer mon premier jour à Prague (disons le lundi) dans un café (café Meduza) à boire des bières avec deux étudiants journalistes danois (l’autoproclamé Prince du Danemark et son serviteur, auxquels je me suis joint en tant que Prince de Belgique, assez logiquement) et une voyageuse ukrainienne rencontrée par hasard : epic win. Par ailleurs, je n’ai pas tardé à y découvrir une délicieuse pils : la Svijany, qui surpasse la Pilsner Urquell assez largement il me semble. Une autre expérience assez sympathique est de se perdre vers 3h du matin dans Prague, prendre le premier métro qui vient, dire aux gens « sorry, can you help me ? I’m lost » et finir par arriver à bon port grâce à l’aide de quelques finlandais. Oh, au fait, les transports en commun sont juste parfaits : il y en a tout le temps et partout, un étudiant italien disait que c’était comme un rêve, ce qui est assez vrai.

Réveil très difficile mardi matin pour diverses formalités administratives, l’obtention de ma nouvelle carte d’étudiant, etc… Ce fut aussi l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes. Hier, le « club international » de l’université faisait visiter les bâtiments des diverses facultés. Ceux auxquels je devrai me rendre la plupart du temps sont malheureusement un peu éloignés du centre, environ une demi-heure de métro, mais rien de bien infaisable (si j’étais au bâtiment des erasmus, j’en aurais pour une heure à chaque fois, j’ai la chance d’habiter dans un appart’ vraiment près du centre), et les bâtiments en question ont l’air sympa. Encore une fois, ça m’a permis de faire connaissance avec des étudiants qui suivront probablement les mêmes cours que moi (même si je ne sais pas encore vraiment lesquels je vais suivre, c’est un peu le bordel, mais je verrai ça plus tard). La journée d’hier a continué avec un jeu organisé par le club international, une espèce de course d’orientation appelée « sur les traces du Golem » dans le quartier juif, ce qui s’est résumé à une bonne poilade (quand 5 mecs sont obligés de se tenir par la main en permanence de courir comme des dératés dans Prague à la recherche de divers objets, ils sont obligés d’en rire pour ne pas sombrer dans le ridicule). Et puis mon groupe a gagné, j’insiste sur ce point. La soirée s’est finie au Roxy club vers je ne sais plus quelle heure, c’était cool et dansant.

Pour finir (j’abrège, je vois qu’il ne me reste plus beaucoup de temps et je veux publier cette note avant de partir), un truc auquel j’ai un peu de mal à m’adapter est la nourriture, vraiment très lourde. Etant un peu désorienté et n’ayant toujours pas vraiment de chambre à moi, je mange essentiellement en ville quand je trouve le moment (donc un peu n’importe quand) et en général je prends des plats tchèques pour essayer, et je suis carrément incapable d’en manger plus de la moitié. Heureusement c’est bon (ceux qui étaient à la commémoration de la libération du camp de Dora se souviennent probablement de la nourriture qui y a été servie : c’est un peu pareil, sauf que c’est bon et beaucoup plus lourd, et que les espèces de boules informes dont j’ai oublié le nom sont mangeables).

Bon, j’ai un peu balancé en vrac ce qui me venait, j’essayerai d’être un peu plus précis la prochaine fois, et de poster des photos prises par moi-même (je n’ai pas vraiment eu l’occasion d’en prendre de très intéressantes à vrai dire). Il est temps pour moi d’aller faire un tour dans le centre, avant la « buddy evening » de ce soir qui promet d’être assez épique (en tout cas c’est ce que tout le monde dit).

Au fait, si vos commentaires n’apparaissent pas tout de suite, c’est normal, je suis censé les autoriser et je n’ai pas encore trouvé le moyen ni le temps de supprimer cette obligation. Bref, j’espère que tout se passe bien en Belgique (ou en France ou ailleurs) et que tout le monde va bien. A bientôt.

Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Ce contenu a été publié dans Carnet de vieilleries, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *