Amour, boxe et beauté

love & kick boxingL’opération Masse Critique de Babelio a encore frappé : cette fois, c’est la BD Love & Kick Boxing qui a atterri dans ma boîte aux lettres. L’album est signé Loïc Sécheresse et on constatera facilement que sa couverture rose fluo lui évite de passer inaperçu.

Notons qu’il s’agit initialement d’un projet réalisé en 2011 à Bruxelles à l’occasion des 24h de la BD organisées par L’employé du moiTrois ans plus tard, l’histoire est passée de vingt-deux pages à une bonne centaine et est à présent publiée aux éditions Warum. Contrairement à sa couverture, l’ensemble est en noir et blanc. Le décor est vite planté : à toute allure au love & kick boxing 6volant d’un bolide, un grand frère, une petite sœur et un chien qui parle foncent vers on ne sait où et sont régulièrement attaqués par des agresseurs peu commodes. La suite n’est que baffes, gun fights, envolés graphiques et solides engueulades familiales additionnées d’une louche d’onirisme.

Love & Kick Boxing n’est pas un album de BD classique mais mérite l’attention, à condition d’adhérer au style du dessin. C’est à la fois mignon (tout en rondeurs, rappelant parfois les Chicou-Chicou) et bordélique, par moments à la limite de la lisibilité tant le trait est virevoltant. Un petit effort d’adaptation est donc nécessaire si l’on n’y est pas habitué, mais c’est le prix à payer pour profiter du spectacle. Quant à l’histoire elle-même, toute simple, elle n’en reste pas moins touchante. Cette BD est donc une belle découverte, un album atypique qui ne s’apprivoise pas du premier coup mais s’avère très sympathique. Non, le rose fluo n’est pas mort.

love & kick boxing 4

Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Ce contenu a été publié dans Bédés, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *