Au commencement était la Terre

Terre et FondationAlors que Terre et Fondation débute, environ vingt mille ans se sont déroulés depuis notre fière époque où Mars fait encore et toujours figure de graal inaccessible pour les quelques rêveurs dans mon genre. Avec ce roman, suite directe de Fondation Foudroyée, Isaac Asimov conclut le cycle de Fondation mais aussi l’ensemble de « l’histoire du futur » que ses nombreux récits lui ont permis de construire.

Fait notable : alors que l’humanité occupe l’entièreté de la Voie Lactée sans avoir rencontré d’autre résistance qu’elle-même, la Terre, elle, n’est plus qu’une vague légende. Pourtant, la quête de Golan Trévize et Janov Pelorat, maintenant accompagnés d’un protagoniste supplémentaire, semble les conduire inéluctablement vers cette hypothétique planète. Forcé de faire un choix capital à la fin du livre précédent, Trévize n’est pour autant toujours pas convaincu de la pertinence de sa décision. Par contre, il est persuadé que c’est sur Terre qu’il trouvera les certitudes dont il a besoin. Reste encore à retrouver cette dernière… à supposer qu’elle existe vraiment. Pour ce faire, les trois comparses parcourent la galaxie de planète en planète, explorant du même coup un lointain passé en partie légendaire : celui des premiers colons et des mythiques robots.

Sans surprise, Terre et Fondation est du même tonneau que Fondation Foudroyée, quoique davantage concentré sur ses personnages principaux et sur la recherche de la Terre. On s’y embarrasse moins d’intrigues secondaires pour aller à l’essentiel, même si les interminables échanges d’arguments sont toujours aussi présents. Du reste, en matière de space opera, c’est à la fois très classique, mais en attendre autre chose n’aurait pas vraiment de sens, et tout à fait vertigineux. Il donne aussi furieusement envie de se replonger dans les autres romans de l’auteur. Bien joué, Isaac.

Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Publié dans Bouquins | Marqué avec , , , , | 5 commentaires

5 réponses à Au commencement était la Terre

  1. Tiger dit :

    This piece was a lijecafket that saved me from drowning.

  2. http://www./ dit :

    I like it pretty well–it does seem to solve the problem of harsh shadows and cuts the glare. Your photos are always so great – do you have any advice on the focus issue I described?

  3. http://www./ dit :

    Drupal is very powerful. I think, if some one don’t mind to make their hands dirty by trniyg to modify or write new code, Drupal is the best to create web pages.

  4. Question for the group: Does anyone have any thoughts on prepaying your mortgage? I have a 30 fixed at 6.25%, does it make sense to put extra money toward my mortgage instead of in the market?

  5. http://www./ dit :

    Oh my. Precious memories of the kind lady, Esther, who would allow kids to browse all through the store. There were such treasures there,..books, toys and curiosities galore. I brought my babies there too and bought copies of Pat the Bunny. Ahhh..! What a remarkable impression you made on this community… Esther…, thank you sweetie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *