Génétique et Thaï

9782290032664_FilleAutomate_COUV-ok.inddConfronté à l’impossibilité de trouver un angle d’attaque, je cède honteusement à la facilité en balançant de but en blanc une courte définition. Car le saviez-vous ? « Le Biopunk est avant tout un sous-genre de science-fiction que l’on peut définir ainsi : courant dérivé du Cyberpunk, construit principalement non sur les technologies de l’information mais sur la biologie, […]. » (Pour la source et d’éventuels détails, c’est par ici). Cette définition a son utilité dans la mesure où l’on y retrouve certains des éléments majeurs de La fille automate, roman sur lequel il était vraiment temps que j’écrive un petit quelque chose. L’angoisse de la page blanche, ça peut vous prendre à n’importe quel moment.

L’intrigue façonnée par Paolo Bacigalupi (et multiplement récompensée) accorde en effet une grande importance à la biologie, via les manipulations génétiques et leurs éventuelles conséquences dans un ou deux siècles. Les « technologies de l’information » en sont quant à elles presque absentes car, durant ce laps de temps, les sources d’énergie se sont raréfiées et l’économie globale s’est effondrée. Tout un tas de trucs désagréables se joignent à la fête, au nombre desquels de violentes épidémies qui sévissent encore et toujours. Toutefois, si beaucoup de pays ont chuté, la Thaïlande reste debout et c’est là que l’auteur nous emmène.

Le fier et puissant Royaume Thaï résiste en effet aux épidémies, aux inondations et aux appétits étrangers, dont les puissantes compagnies agroalimentaires détentrices des banques de semences mondiales. Toutefois, les choses commencent à changer et c’est là que la dimension politique du roman entre en jeu. Une des bonnes idées de l’auteur est de ne pas construire son intrigue uniquement autour des conséquences d’un effondrement de l’économie, mais plutôt sur la timide reprise des échanges qui lui succède. Sur cette question, les vues du puissant ministère de l’Environnement, garant de la survie du pays, et celui du Commerce sont diamétralement opposées, et la tension augmente.

Au-delà du contexte général, qui a l’avantage d’être plutôt original, bien construit et propice à l’imagination (que faire des gratte-ciels désormais vides et sans électricité ?), ce sont les trajectoires croisées de divers personnages, tels un employé agroalimentaire américain, un réfugié chinois ou encore un héros national thaï, qui font avancer l’intrigue. Cela bien sûr sans oublier Emiko, l’automate qui inspire le nom du livre. Davantage prouesse génétique que technologique, elle prend son temps pour se révéler au lecteur mais reste une pièce centrale de ce puzzle asiatique et emmène l’histoire sur des rivages plus existentiels.

Enfin, même si les thèmes abordés dans ce roman font l’actualité et provoquent souvent la polémique, je n’ai aucune envie de m’attarder là-dessus. Je me contenterai plutôt de dire que La fille automate m’a apporté tout ce que j’attendais d’un roman de science-fiction qui se respecte : de l’imagination, du rêve (à tendance cauchemardesque), de la réflexion et même une bonne dose de suspense. De la bonne came, avec ou sans OGM.

Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Publié dans Bouquins | Marqué avec , , , | 8 commentaires

8 réponses à Génétique et Thaï

  1. Mitch dit :

    Times are chnnaigg for the better if I can get this online!

  2. Julissa dit :

    Great common sense here. Wish I’d thoghut of that.

  3. http://www./ dit :

    Ærlig talt, så må du jo skrive nogle indlæg der er værd at kommentere på, hvis du vil have at folk skal kommentere. Din blog har tidligere været rigtig god, men det sidste stykke tid kan man virkelig mærke, at du slet ikke rigtig gider. Og du bruger jo ingen tid på dine indlæg ift så mange andre bloggere.

  4. http://www./ dit :

    I REALLY hate it too. I instantly hated it as soon as i saw it, and then couldn't find the date of the comments being posted until just now (hover the mouse over them) and it's way more annoying to have to do that. But somehow you've really made the page look boring and is also harder to use, just a horrible mistake. I used to love YouTube and now I don't.

  5. begh udah daku bantuin tuh chanx, masang poto dirimu dan link di blogku, nanti kalo menang laptopnya aku mintak setengah! *sisiran*

  6. finns så många no lifers i detta land, paaatetiskt.Du är snygg som fan i både mörkt, blont och jag tycker det hår ser riktigt fräscht ut

  7. PI? > Il n’est de pire juge que sa conscience…. Faute avouée est à moitié pardonnée , Jean Valjean mourut en honnête homme, c’est par des sentiers tortueux qu’on retrouve le droit chemin……. Mais c’est trop tard SGG14 est injoignable , il y a des perturbations sur les fréquences lunaires, désolé, faudra lui expliquer qu’elle est battue !

  8. A inspiração deve ter nascido com a notícia "OMO" do ano: não é a rede do Presidente que está desprotegida, é a do governo. Tem razão o Pinto a Costa: o negócio de um jornal é vender o papel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *